Qui je suis ? Qui soi jo ?

                      
 

                            http://1.bp.blogspot.com/-TzDbezsvyos/VG5wCj6h0AI/AAAAAAAANBM/3NR77ytVf5w/s1600/DSCN1213.JPG


 "Polyvaillant" comme dit mon ami cycliste aspois !

Mon principal métier est Accompagnateur en Montagne. Une découverte qui m'a amené à l'univers des contes que vous pourrez découvrir en vous baladant sur ce site.
De pyrénéen, j'ai glissé vers l'espèce étrange des conteurs pyrénéens.
Définition sur le site du Collectif ça-i : "Apprend à compter les ânes à la maison pour s’endormir et à raconter des histoires avec son voisin de vallée, Serge Mauhourat. Deux passions qui en font un accompagnateur en montagne diplomé d’état et un  conteur en l’état lui aussi (très bon d’ailleurs)".
Enfant d’hier ou d’aujourd’hui, nous aimons tous nous installer tranquillement et nous laisser emporter par des histoires, des contes.
Nous vous proposons un voyage au travers de ces contes.
Avant nous, bien des gens ont porté ces histoires et elles ont couru jusqu’à nous. Demain, d’autres continueront à les faire courir, à leur façon.
Aujourd’hui, c’est à notre tour de partager ces contes avec vous.
Nous sommes de ces maillons qui parsèment le chemin des mots, “lo vielh, vielh camin” comme dirait l’ami Sèrgi.
Le long de ce chemin, les mots se lient entre eux et viennent nous raconter des histoires de montagnes, de hadas, de broishas, d’animaux, d’hommes, de femmes et d’enfants, mainatges, dròlles ou poquets, appelez-les comme vous voulez.
Le long de ces contes ancrés dans les Pyrénées, se mêlent le français et l’occitan du Béarn. Les deux langues dansent ensemble, s’entremêlent mais jamais ne s’emmêlent et nous n’en ressortons que plus riches.
Culture vivante… Jo, que sèi un conte.


Parfois seul mais pas complètement, un accordéon peut apparaître... ou pas !
parfois avec un musicien qui chante ou un chanteur qui joue de la musique,
parfois avec un musicien et une plasticienne... pour Minimatge e Contòts ou pour Imatge e Contes 

Les formes d'interventions du conte sont multiples...

Article dens Lo Diari n°43, mai/junh 2018
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire